Le « Edge Computing » est un modèle d’informatique distribuée qui positionne des ressources de calcul, d’analyse et de stockage au plus près des sources de données (capteurs, télécommandes, etc.), à la « périphérie » du réseau pour ainsi dire. Le cas échéant le modèle peut fonctionner de concert avec des services cloud (pour des cas d’usage spécifiques) et optimise les temps de réponse des applications, économise la bande passante, diminue les coûts d’exploitation et améliore globalement la fiabilité. Il est important de noter qu’indépendamment des apports de la technologie sans fil 5G, de nombreuses applications voient leurs performances également améliorées lorsqu’elles exploitent la vitesse et la fiabilité que procure ce modèle.

Le cabinet de conseil et d’études IDC prédit que, dès 2025, chaque personne connectée dans le monde génèrera au moins une interaction avec des données numériques toutes les 18 secondes.

Le modèle « d’informatique en périphérie » a été développé pour pouvoir supporter la croissance exponentielle du nombre des équipements et applications de l’internet des objets (IoT) qui se connectent au réseau internet pour recevoir des informations ou transmettre des données. En effet, les dispositifs IoT génèrent parfois d’énormes quantités de données, et des millions de nouveaux équipements sont mis en ligne chaque jour. Dans de nombreux cas, l’échange bidirectionnel de toutes ces données avec des ressources distantes situées dans le cloud est consommateur de bande passante, nécessite vitesse et fiabilité, et engendre des coûts non négligeables.

Le cabinet de conseil et d’études IDC prédit que dès 2025, chaque personne connectée dans le monde génèrera au moins une interaction avec des données numériques toutes les 18 secondes, probablement à partir de l’un des milliards de dispositifs IoT en service. Les cas d’usage sont nombreux et concernent un grand nombre de secteurs d’activité. Qu’il s’agisse de terminaux portables attachés au poignet de l’utilisateur (distribution, logistique…), de dispositifs sans fil de surveillance des patients (médical), des réseaux de distribution électriques intelligents (énergie), des drones utilisés pour gérer les surfaces cultivables (agriculture) et de bien d’autres applications, l’informatique distribuée est déjà déployée aujourd’hui.

Cet environnement devrait générer plus de 90 zettaoctets de données, ce qui se traduit par plus de 90 milliards de téraoctets de données ! Dans un tel contexte, de nombreux défis devront bien évidemment être relevés, notamment en ce qui concerne la gestion et la sécurité de toutes ces données. En réalité, plusieurs exigences doivent être satisfaites afin de pouvoir s’intégrer au mieux dans ce nouveau paysage :

  • Les utilisateurs et/ou les dispositifs IoT, où qu’ils se trouvent, ont besoin de bande passante et de réseaux fiables et accessibles, obligeant ainsi les entreprises à déployer une connectivité WAN sans fil.
  • En matière de sécurité les exigences se focalisent sur l’identité de l’utilisateur et/ou du dispositif IoT, ce qui nécessite des modèles de sécurité « zero trust » pouvant être facilement mis en œuvre.
  • Les applications sensibles à la latence sont déployées plus près des utilisateurs et des dispositifs IoT, et nécessitent des modèles de gestion d’applications spécialement conçus pour un traitement à la périphérie du réseau.
  • Les entreprises ont besoin de réduire le coût total de possession, de simplicité et d’évolutivité, ce qui nécessite d’adopter des architectures cloud natives.

Fort heureusement les solutions existent, à l’instar de celle proposée par Infiot. Infiot fournit une connectivité IoT « zero trust » vers n’importe quel cloud (AWS, Microsoft Azure, GCP…) à partir d’équipements d’accès discrets, sans fil, et de moindre coût (« Infiot Extensible Edges »). La solution permet de découvrir et d’analyser les données IoT en périphérie grâce à de nombreuses intégrations proposées par des partenaires technologiques certifiés. Le déploiement des équipements d’accès s’effectue à la demande en un seul clic.

Le monde évolue rapidement à bien des égards. Le trafic réseau s’est inversé, car de plus en plus d’utilisateurs, d’équipements, d’applications, de services et de données sont désormais situés à l’extérieur de l’entreprise. Et ce n’est qu’un début. Selon Grand View Research, d’ici 2028, les solutions de edge computing devraient représenter un marché mondial de 61,1 milliards de dollars US, avec un taux de croissance annuel moyen de 38,4 %.